Journées de Mistral
RogerRunner13

Sa fiche

Journées de Mistral

Par RogerRunner13 - 21-06-2009 19:29:28 - 3 commentaires

 


 

Cela fait trois jours que le Mistral souffle. Après une brève pluie, aussi peu abondante que frustrante, il s'en est venu, chassant les nuages, secouant les arbres comme un damné, s'insinuant partout, faisant claquer les volets  mal attachés.


C'est un vent épuisant et qui rend fou. Il vit, respire et pendant quelques jours c'est lui le maître de la Provence.

 

Le nom de ce vent vient du provençal "mistrau" , le maître, c'est le prince des vents.


 

Prenant un peu de repos la nuit, il attend l'espérance du matin pour mieux nous assener ses rafales violentes, sans un répit, difficile à supporter.


Et quand il souffle gare à tout ce qui traîne, il emporte tout: linges, pots de fleurs, papiers, détritus en tout genre.


Bien que né en Provence, j'ai toujours détesté ce vent et je sais bien que sans lui la Provence ne serait pas ce qu'elle est.


Au printemps quand les jeunes feuilles encore toute tendre sortent de leurs bourgeons, le mistral les déchiquettes sans respect pour leur fragilité et leur promesse de beaux jours à venir.


L'été elle assèche une nature déjà en manque d'eau et fait se propager les incendies.


L'hiver, en plein vent même bien emmitouflé dans vos vêtements il vous laisse geler jusqu'à la moelle.


C'est lui qui décide et pendant ces jours venteux et bien il ne reste plus qu'à bien calculer le sens de ses sorties à vélo ou de ses sorties pédestres afin de trouver les itinéraires les plus à l'abri, car bien sûr les rafales peuvent être très dangereuses.



j'étais à vélo, avec un vent de côté et une rafale plus forte m'a projeté de l'autre côté de la route. Autre jour, autre lieu, au sommet du Mont Ventoux et toujours à vélo, au bien nommé col des tempêtes, la violence du vent m'a fait faire un demi tour forcé. Alors qu'une autre fois dans les Calanques et cette fois à pied et en hiver, impossible de franchir une crête et j'ai été obligé de ramper sur le sol pour rejoindre un endroit moins exposé.


Mais bien sur ce vent n'a pas que des inconvénients, il chasse la pollution, à Marseille nous en avons bien besoin,  tant qu'il y a du mistral c'est bon signe, cela veut dire que les masses d'air ne sont pas encore trop perturbées par le réchauffement planétaire. Il rend le ciel de Provence d'un bleu incomparable, parfait pour les cartes postales....

 

Pour en savoir plus :

http://www.lexpress.fr/informations/sa-majeste-le-mistral_642628.html

 

Billet précédent: Petite balade en Pays de Sault (84)
Billet suivant: En ce jour de fête nationale

3 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 21-06-2009 à 19:50:05

Quand j'étais ado, les gens à Tarascon disaient que le mistral soufflait 3, 6 ou 9 jours. Je me souviens bien de ce vent qui rend fou et qui rentre à l'intérieur des vêtements.

Tu sais, je crois que le mistral est une malédiction des esprits de la Nature, jaloux de la grande beauté de la Provence...

Commentaire de Khanardô posté le 22-06-2009 à 08:50:48

Parlamen, Mistrau e Duranço soun le tri flèu de la Prouvenço...

Commentaire de claude 34 posté le 22-06-2009 à 20:14:43

Ceux qui ne l'ont jamais subi ne peuvent pas comprendre !!! C'est vraiment le vent qui rend fou !!! Bien plus que le froid, je le crains beaucoup plus en février ou mars où il transperce les vétements et te glace les os.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.03 - 138089 visites